GAGNANTS

Lauréats des prix Horizon STIAM 2020

Ingenium – Musées des sciences et de l’innovation du Canada est ravi d’annoncer le nom des lauréats des Prix Horizon STIAM 2020.

Nicholas Flowers
Nunatsiavut, ‎Terre-Neuve-et-Labrador

photo de Nicholas Flowers

Je m’appelle Nicholas Flowers et j’ai 17 ans. Je suis actuellement en 12e année à l’Amos Comenius Memorial School à Hopedale, Nunatsiavut, Terre-Neuve-et-Labrador. Pendant mes années au secondaire, j’ai fait de mon mieux pour jouer un rôle de leader à mon école et dans ma collectivité en faisant la promotion de notre culture et de nos valeurs traditionnelles inuites, et en cherchant à susciter un amour pour la science et la bonne gestion de l’environnement. L’année dernière, j’ai participé à l’expédition arctique Students on Ice et à la conférence canadienne sur le leadership étudiant en Colombie-Britannique. L’automne dernier, j’ai été un des présentateurs au 21e Congrès d’études inuit sur les expériences archéologiques hivernales et estivales que j’ai vécues à Hopedale. Je suis très passionné par l’apprentissage de l’inuttitut ainsi que par l’enseignement aux jeunes de l’artisanat et de la couture traditionnels. Avec l’aide de mes parents et de mes enseignants, j’ai mis sur pied un club scientifique parascolaire, au primaire, qui donne aux jeunes la possibilité d’apprendre l’importance de la science et du travail en équipe. À l’automne prochain, je prévois aller au campus de Grenfell de l’Université Memorial, tout en étudiant les sciences de l’environnement.

Sawsan Haider
Oakville, Ontario

photo de Sawsan Haider

Je m’appelle Sawsan Haider et j’ai 18 ans, et je suis passionnée par la résolution de problèmes, en souhaitant avoir un impact sur des milliards de personnes. Je suis une étudiante à la Société de la connaissance, un programme d’innovation à Toronto à l’intention des jeunes gens ambitieux. Là, j’ai pu m’immerger dans la science et la technologie, et j’ai travaillé sur des projets dans des domaines comme l’apprentissage machine et la biotechnologie. Parmi les projets « cool » sur lesquels j’ai travaillé, je pense au projet appelé Zyme qui convertit les déchets alimentaires en un plastique biodégradable, une appli qui peut détecter l’Alzheimer par balayage de la rétine, et un algorithme d’apprentissage machine qui dépiste les maladies par tomodensitométrie. Et maintenant, je travaille à la construction d’une voiture robot contrôlée par mon cerveau.

Angéline Lafleur
Ottawa, Ontario

photo de Angeline Lafleur

Je m’appelle Angéline Lafleur, je suis une ambassadrice francophone des STIAM à Ottawa, et je vais commencer un programme de double diplôme en physique et génie électrique à l’Université d’Ottawa. Mon objectif est de contribuer au domaine émergent de l’informatique quantique. Je suis passionnée par l’idée d’encourager les filles à s’engager dans des domaines liés aux STIAM. J’ai fait de nombreuses présentations dans des ateliers donnés dans des écoles de mon quartier, et virtuellement pendant la COVID 19, et j’ai été mentor auprès d’une équipe féminine à Technovation, un concours international de programmation. Aussi, je travaille sur la conception d’une appli mobile et en ligne de planification automatique appelée PlanIt pour aider à combattre la procrastination et à améliorer la santé mentale des étudiants. Enfin, mon intérêt pour la culture pop m’a amenée à étudier la langue coréenne depuis maintenant trois ans.

Katiya Gareau-Jones
Sudbury, Ontario

photo de Katiya Gareau-Jones

Je m’appelle Katiya Gareau-Jones, et je suis fière de dire que je suis Crie. Je vis à Sudbury, en Ontario, et je suis présentement en 12e année à l’École secondaire du Sacré-Cœur. Durant l’été 2018, j’ai créé et géré ma propre entreprise appelée KK’s Healthy Paws, et j’ai produit des friandises saines et naturelles pour chiens et chats que j’ai vendues à un marché d’agriculteurs local. Il y a quelques années, j’ai participé au concours de construction de ponts de PEO, où les ponts étaient jugés en fonction de leur fonctionnalité, leur originalité, leur longueur et leur capacité portante. Ma participation à ce concours m’a sensibilisée et intéressée à la profession d’ingénieure. Je suis la jeune ambassadrice de la campagne I Love First Peoples de ma région. Ma passion pour l’aide aux collectivités isolées et mon avenir en ingénierie des structures m’incitent à continuer de travailler à changer le cours des choses pour les gens.

Anjalee Narenthiren
Toronto, Ontario

photo de Anjalee Narenthiren

J’ai développé un amour pour le bricolage et la création à un très jeune âge, et en 2017, j’ai fondé TechExplore pour transmettre cet amour au reste du monde! Mon équipe de « techexplorateurs » et moi avons réussi à inspirer plus d’un millier d’enfants grâce à nos ateliers en milieu scolaire. J’ai aussi été la programmatrice en chef de l’équipe 5225A des PiLons au concours de robotique VEX, et nous avons remporté plusieurs championnats mondiaux, en 2017-2018, devant plus de 20 000 équipes internationales. Je suis membre de l’équipe depuis plus de trois ans, et je peux dire que j’ai programmé la majeure partie de ma vie. Grâce à mon militantisme, mon expérience en programmation et mon travail à TechExplore, j’ai été invitée à prendre la parole à d’importants colloques technologiques partout dans le continent, dont la conférence Girl Powered de Google de 2018, présentée à Google à Sunnydale, en Californie, et le Forum mondial de l’IA de 2019, à Toronto.